Seulement une relation charnelle et non amoureuse

Auparavant, on avait considéré le libertinage comme une simple pratique sexuelle, voire un fantasme refoulé. Maintenant, c'est bel et bien un mode de vie. Cela dépend de tout un chacun, de découvrir quel genre de plaisir leur convient. Cependant il est possible de ranger les types de pratiques libertines en plusieurs grandes catégories, le côte-à-côtisme, le causalisme, le mélangisme et l'échangisme.

On ne peut pas encore aujourd'hui parler de polyamour puisque les libertins séparent strictement le sentiment des plaisirs charnels. De plus, on se rend compte que le sexe pluraliste n'est pas le plus glauque du comportement sexuel des gens à l'exemple des BDSM ou les fétichistes. Il y a même quelque chose de nouveau et de chic. Voilà pourquoi on ne parle plus vraiment d'échangisme, mais de libertinage. D'ailleurs, les gens varient souvent le plaisir en passant du simple causalisme à un échange de partenaire.

Les variantes de la pratique libertine

En effet, l'échangisme et lez genre le plus connu de libertinage. Ce sont plutôt les couples matures qui en sont amateurs. Il y a véritablement un échange de partenaire. Une certaine étude démontre que l'initiative de s'échanger vient le plus souvent de l'homme. Très peu de femmes en effet osent encore proposer cela à leur compagne. Dans ce cas entrent dans cette catégorie les personnes mariées et concubins. Les clubs comme le-sun-libertin.fr ont ouvert d'abord leur établissement pour accueillir ces types de libertin.

Puis de nouvelles pratiques redeviennent notoires avec le temps comme le causalisme. Le libertin trouve plaisir en se contentant de contempler son partenaire en train de prendre du plaisir avec d'autres personnes. Mais ce cas reste très rare. Lorsque deux couples couchent en semble sans s'échanger, on parle alors de côte-à-côtisme. Il est cependant fréquent qu'ils s'adonnent à du mélangisme dans les préliminaires. Il n'y a pas de pénétration, mais simplement des caresses.

Pas de place pour la possessivité dans le libertinage

Mais il y a une tendance assez intéressante actuellement dans les soirées libertines. Il s'agit d'un couple qui invite une seule personne dans leur ébat. On parle alors de triolisme. Dans ce cas l'un des partenaires est forcément bi. Il faut admettre qu'ils ne manquent pas d'imagination. Dans certains cas, il arrive que la relation se transforme en polyamour. Mais cela complique la vie du couple avec le risque de jalousie.

Et jalousie et libertinage ne font pas vraiment bon ménage. Si vous lisez quelques témoignages dans les forums, de nombreux couples libertins finissent par casser à cause de cela. L'un des partenaires ne supporte pas en effet que l'autre s'amuse ou même soit plus heureux dans les bras de l'autre. Un sentiment d'insécurité s'installe et l'aventure libertine se termine. Le choix de décision de devenir libertin ne doit être pris donc que lorsqu'une grande complicité règne dans le couple.